Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Aumônerie des hôpitaux de PauAumônerie des hôpitaux de Pau
Menu
Navigation

Rencontre du jeudi 4 janvier à l’aumônerie « Les Glaïeuls »

 

 

Lors de notre quatrième rencontre à l’aumônerie du Centre Hospitalier des Pyrénées nous avons découvert deux nouveaux épisodes de :

                               « La Bible : Les récits fondateurs. »

- Moïse où le premier à connaître le Nom de Dieu :

Le peuple hébreu devient nombreux, il apparaît comme une menace pour les Egyptiens. La terre d’accueil devient terre de souffrance et d’oppression pour eux.

Moïse prend conscience de la situation et prend parti pour son peuple  jusqu’à commettre un meurtre.

Dieu entend, voit, se souvient : Il avait promis à Abraham des descendants et un pays, et il reste fidèle à sa promesse.

Les cris de son peuple le touchent. Il répond, il s’engage.

 Dieu se révèle à Moïse et lui demande de libérer son peuple.

Moïse hésite, Dieu le rassure : maintenant l’espérance à un nom.

 

- La libération du peuple ou la nuit des passeurs :

Des catastrophes s’abattent sur l’Egypte, mais le Pharaon s’obstine. Bras de fer entre Moïse et le Pharaon.

Les dix plaies d’Egypte (l’eau changée en sang, les grenouilles, les moustiques, les mouches piquantes, la grêle, les sauterelles, les ténèbres et la mort des premiers-nés.)

 Face à ce dernier malheur le Pharaon laisse partir les Hébreux sous la conduite de Moïse.

 

Quelques  réactions des patients présents à cette rencontre et qui ont animé le débat :

- La puissance, l’autorité, le maître : l’esclavage est toujours présent aujourd’hui.

- Une comparaison entre le Pharaon et Ponce Pilate puis aujourd’hui face à des dirigeants autoritaires.

- Et si Pharaon était une image de ce que nous sommes nous-mêmes ?

Il nous arrive d’être incapable de tirer des leçons de nos expériences. Nous avons la vue courte. Mais nos actes auront des conséquences pour nous et pour les autres.

- la violence existe toujours.

-Moïse est partagé entre deux peuples, rejeté par les deux ; nous faisons le lien avec Jésus rejeté par les siens et les réfugiés, exilés d’aujourd’hui.

-Dieu choisit « les petits » : Moïse est choisi pour libérer son peuple.

-Le buisson ardent : C’est la lumière qui éclaire, les prières que nous adressons à la chapelle avec les bougies.

- la Pâque : Se mettre en route vers l’inconnu. Ce qui est important c’est le chemin, la disponibilité pour se mettre en mouvement. Par exemple : Avancer malgré la maladie, faire confiance.

                                                                   

    Anne et Caroline