Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Aumônerie des hôpitaux de PauAumônerie des hôpitaux de Pau
Menu
Navigation

Rencontre du jeudi 1 mars à l’aumônerie « Les Glaïeuls »

 

 

 

                                                                        

 

Lors de notre sixième rencontre à l’aumônerie du Centre Hospitalier des Pyrénées nous avons découvert deux     nouveaux épisodes de La Bible : Les récits fondateurs.

 

« David et Goliath » et « David et Bethsabée »

 

Tirés du livre de Samuel ces deux épisodes racontent l’histoire du début de la royauté en Israël. L’aventure d’hommes et de femmes au service de Dieu, qui sont intervenus dans le destin de leur peuple pour les sauver de ses ennemis et pour établir un royaume stable.

 

- « David et Goliath » :

 

Les Israéliens essaient de survivre aux Philistins. Bien que moins nombreux, les Philistins sont  plus organisés et mieux armés. Cette pression obligera les tribus d'Israël à se réorganiser autour d’un gouvernement central dirigé par un roi.

Goliath lance  un défi : « Choisissez-vous un héros et qu’il vienne se battre avec moi. Le vainqueur donnera la victoire à son camp. » C’est un guerrier terrifiant, d’une taille exceptionnelle avec une grosse armure qui donne une idée de sa puissance. Le duel qu’il propose à toutes les chances de donner l’avantage aux Philistins. Il viendra 40 jours matin et soir défier les Israéliens. Cela représente le temps de l’épreuve (comme Jésus au désert.)

David, jeune berger qui joue de la harpe pour le roi Saül, se met au courant de la situation. Il désire se battre contre Goliath malgré les obstacles et les discours décourageants que tous lui tiennent. David tient bon, il est jeune mais courageux, faible mais plein de confiance en Dieu. Il n’a peur de rien. Avec  Dieu, aucune situation n’est insurmontable.

En conclusion, victoire du faible sur le fort, du jeune devant le monstre, du berger muni d’une fronde au soldat lourdement armé.

 

- « David et Bethsabée » :

 

Saül meurt au combat, David devient le roi mais le climat n’est pas bon. David n’accompagne pas son armée à la guerre, il est affaibli par la mort de son fils Abssalom mort au  combat.                                                                                     Il se repose à Jérusalem et succombe à Bethsabée la femme de son fidèle soldat Urie. Elle tombe enceinte, David manigance un piège en faisant revenir Urie de la guerre pour qu’il retrouve sa femme mais il préfère dormir avec la garde royale, fidèle aux soldats restés au front. David fera tuer Urie sur le champ de bataille lui permettant de prendre pour épouse Bethsabée.                                                                                                                                                                        Leur premier enfant décédera selon la volonté de Dieu. Après avoir reconnu sa faute David et Bethsabée auront un deuxième enfant, Salomon (nom qui évoque la paix) qui  sera le prochain roi d’Israël.

Lors de cette rencontre odifférents sujets ont été  abordés :

 

- le défi : le courage, l’abandon, l’intimidation. Pour les patients présents  « David ose, il prend une décision. » 

 

- l’apparence : « Ne pas se fier aux apparences ». Pour Dieu « voir » c’est connaître vraiment la personne entière. Pour l’homme « voir » c’est souvent considérer les apparences et rester superficiel. 

                                                                 

- la confiance en Dieu : Elle aide à affronter les géants d’aujourd’hui : la peur d’un avenir incertain et le mal sous toutes ses formes. Faire confiance.

                                                       

- L’inaction et l’ennui nous amène parfois à faire des erreurs. « Il faut reconnaître quand on s’est trompé, mais c’est difficile. »

 

-Le pardon : « On a du mal à pardonner mais après ça fait plus du bien qu’on pense. »

 

- l’abus de pouvoir : David profite de son autorité pour mettre à mort un soldat. L’abus de pouvoir aujourd’hui  « Le regard que les gens nous portent dans la rue parce que nous sommes différents », « On est tous handicapés de quelque part », « il faut s’aider et non céder. »

 

Nous avons terminé la rencontre avec cette reflexion:

 « La lecture du livre de Samuel encourage ceux qui traversent des difficultés. L’exemple de David montre comment Dieu aide et guide ceux qui font appel à lui. »                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          Anne et Caroline