Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Aumônerie des hôpitaux de PauAumônerie des hôpitaux de Pau
Menu
Navigation

Ma main dans la main de Dieu

 

                              

 

Curieusement, très peu de personnes savent que « foi » et « confiance » sont le même mot. Le premier n'est que la ver­sion médiévale du second. Il est vrai que le langage chrétien a conservé beaucoup de mots anciens ailleurs tombés en désuétude. Quoi qu'il en soit , « foi » et  « confiance , signifient la même chose .

Pour l'aumônier de jeunes que je suis , ce détail de vocabulaire a une grande impor tance. Je constate en effet que l'expression

« avoir la foi » ne leur dit pas grand-chose . Au mieux, ils imaginent que c'est quelque chose de presque magique que l'on « a » ou pas. En revanche, ils comprennent très bien « faire confiance ».

« Faire » : la foi est une décision . Ne disait­ on pas autrefois , vous vous en souvenez sans doute, « acte de  foi » ?  Les  motifs de cette décision sont variables . Certains sont des arguments rationnels , d'autres des impulsions du cœur ; quelquefois l'intelligence prend le risque de  combattre les sentiments (lorsque le silence de Dieu nous pèse) ; quelquefois le cœur est si plein d'enthousiasme qu'il éblouit l'intelligence (lorsque nous vivons une brusque et merveilleuse « conversion ») ; mais dans tous les cas, nous décidons de croire. Cette dé cision peut être très facile ou très difficile ; elle demeure décision .

 

" Confiance ,, : je donne ma main à celui qui m'entraîne et je m'en remets à lui, accep­ tant ce risque parce que je crois, je sens , je devine qu'il m'aime et  veut mon bien. Comme l'enfant donne sa main à son père dont il ne sait pas tout (qu'est-ce que les fils savent vraiment de leur père ?) . Comme le chevalier met ses mains dans celle de son suzerain , comme l'époux donne sa main à son épouse . Comme l'aveugle suit la voix , suit le chien qui le guide , suit son ami.

Il n'est pas de confiance sans risque. Si le risque était supprimé , nous n'aurions point de confiance à accorder. Du reste, notre vie est tissée d'une telle confiance ; car si nous pouvons affirmer que nous connaissons complètement tel phénomène physique (et encore !), tout ce qui est vivant, à plus forte raison tout ce qui est humain est rempli d'impondérable et de mystère. L'amitié est confiance. Le couple est confiance.

 

Dieu, par !'Écriture, par ses témoins , par l'action de sa grâce dans notre cœur, nous tend la main. À nous de la prendre. Et ce simple geste d'une confiance accordée , même fragile . même hésitante , fait de nous des croyants.

Fr Yves COMBEAU, o.p.

                                             Vivre l'Evangile à la télévision et dans les médias ( oct - nov. 2017 )