Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Aumônerie des hôpitaux de PauAumônerie des hôpitaux de Pau
Menu
Navigation

rencontre avec le Docteur Guillaume Couleru

                    

 

            C'est pour leur faire mieux connaitre le service des urgences pédiatriques de l'hôpital que le docteur Guillaume COULERU s'est prêté aux questions des visiteurs de l'équipe d'aumônerie, ce mardi 5 avril 2016.

 

            Le docteur COULERU exerce dans ce service depuis quinze ans, il en a connu l'évolution, lui-même appartenant à une famille implantée depuis longtemps dans le milieu médical béarnais.

 

            Le service des urgences pédiatriques est compétent sur l'ensemble du Béarn, voire au-delà. Il accueille les enfants et les jeunes adolescents, 24 heures sur 24, soit directement à la demande des parents, soit par l'intermédiaire du SAMU. Son activité n'a fait qu'augmenter au cours de ces dernières années: de 10 à 12 000 entrées au début du siècle, on est passé à 22 000 en 2015, et les statistiques de ce début d'année laissent penser qu'on approchera de 24 000 en 2016.

 

            Chaque jour en février, le service a accueilli en moyenne 73 enfants, deux tiers en médecine, un tiers en traumatologie.

 

            En 2005, deux médecins urgentistes opéraient ici. Aujourd'hui, avec l'équivalent de cinq temps pleins, soit neuf praticiens formés, le service à saturation appelle une extension. Les médecins doivent accomplir des tâches de secrétariat qui relèveraient davantage d'un personnel administratif en nombre insuffisant. Une réflexion est en cours, afin d'envisager, soit une reconstruction sur place, soit la création d'une maison médicale spécialisée. 

 

            L'appel croissant aux urgences semble répondre à une évolution sociale : la médecine de ville manque de médecins disponibles, et le coût des interventions à domicile rebute parfois les familles modestes. Par ailleurs, les jeunes parents isolés et démunis dans les cités manquent des conseils qu'ils recevaient  autrefois d'une grand'mère à demeure ou d'une voisine plus expérimentée. Au moindre bobo, ils accourent aux urgences où les délais d'attente s'allongent.

 

           

Monsieur Couleru répond encore à diverses questions sur la santé physique ou mentale des enfants, puis un échange s'instaure, relatif à la place de l'aumônerie dans ce service. Le docteur considère comme essentiel qu'une vie d'équipe existe en particulier ici, grâce à quoi on s'enrichit mutuellement et on objective mieux sa relation aux jeunes patients après s'être concertés sur les problèmes rencontrés. L'aumônerie est présente auprès du personnel, elle participe aux échanges, informe les familles et répond à leurs demandes, dans le total respect de la pluralité nécessaire dans un établissement public.

 

       Merci au docteur pour la confiance et la simplicité avec lesquelles il a bien voulu répondre à notre attente.                                                                                                                                                                                                                                            Robert Latapie