Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Aumônerie des hôpitaux de PauAumônerie des hôpitaux de Pau
Menu
Navigation

Les MARCHEURS

le billet d'Alain REMOND

 

 

                                                      

 

Voyant les images de ces milliers de réfugiés marchant au bord de l'autoroute, au coeur de l'Europe, de Budapest jusqu'à la frontière autrichienne, après avoir marché pendant des mois de pays en pays, pour fuir la guerre, la mort, fatigués, épuisés, exténués, mais portés par l'espoir d'une vie meilleure, d'une vie digne, au-delà de cette ultime frontière, j'ai entendu dans ma tête cette vieille chanson du père Duval : " Tout au long des longues, longues plaine/ Peuple immense avance lentement/ Chants de joie et chants de peine/ Peuple immense va chantant." Et ce couplet : " Tant de haine tombe sur eux / Tant d'orages troublent leur ciel / Qu'ils s'en vont d'un pas miséreux / Mais les joues baignées de soleil. " Oui, il fallait voir leurs sourires, à tous ces marcheurs abandonnés de tous, à tous ces éprouvés, accueillis enfin par des mains fraternelles, humaines, aimantes, arrivant sous la pluie, mais les joues baignées de soleil...Cette chanson date de 1956. Oui, c'est vieux, le père Duval. C'est ringard. Mais écoutez-la, cette chanson. C'est celle du monde qui est le nôtre.

 

                                                                                                                                 La Croix - 7/09/2015