Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Aumônerie des hôpitaux de PauAumônerie des hôpitaux de Pau
Menu
Navigation

L'année liturgique commence

Attente joyeuse de la célébration annuelle de la naissance de Jésus

 

L'année liturgique débute avec le temps de l'Avent 

La venue de Dieu

Le mot Avent (du latin "adventus" avènement, venue) se réfère tout d'abord au mystère de l'Incarnation en sa totalité. Communément associé avec ce que nous appelons aujourd’hui le cycle de Noël, il en vint à désigner spécifiquement la période préparatoire à la fête de la Nativité.

L'Avent ouvre la nouvelle année liturgique

Le début de l'Avent tombe toujours le dimanche le plus proche de la fête de l'apôtre André, le 30 novembre et se termine le 25 décembre, jour de Noël. L' Avent est une attente joyeuse de la célébration de la naissance de Jésus, envisagée sous un aspect historique mais aussi salutaire, comme venue de Dieu en notre chair. Une nouvelle année liturgique commence alors : cette année le premier dimanche de l'Avent tombe le 29 novembre 2015. Tout au long de l'année liturgique 2016, les textes lus le dimanche seront ceux de l'évangéliste Luc. Les lectures de la messe du premier dimanche ont pour thème l'invitation à veiller. Celles du 2e et 3e dimanches de l'Avent font résonner l'appel du prophète Jean-Baptiste à préparer "le chemin du Seigneur". Le quatrième dimanche rapporte la Visitation.

Une origine très ancienne

Dès le IVe siècle, l'Avent est un temps liturgique. A cette époque, on faisait précéder la fête de Noël par un temps de jeûne et de pénitence. Dès le VIe siècle, sous le pontificat de Grégoire le Grand, ce temps de jeûne se raccourcit. On se prépare à Noël sur quatre semaines. Les dimanches sont centrés sur la commémoration joyeuse de la naissance de Jésus, le 25 décembre. le thème pénitentiel, très présent autrefois, s'estompe.

Les traditions de l'Avent

[Couronne de l'Avent © DR]

  Les traditions de l'Avent manifestent l'attente, voilà pourquoi elles se déroulent par étapes.'une des plus connues est d'allumer des bougies sur une couronne de l'Avent, tant dans les églises que dans les maisons.

Cette coutume remonte aux luthériens allemands du XVIe siècle. Tout comme l'arbre de Noël, il s'agit vraisemblablement d'une pratique populaire païenne christianisée.

Cette tradition se répandit aux États-Unis par le biais des émigrés venus d'Allemagne. Elle gagne le monde catholique vers 1950. En France, elle s'est propagée dans les années 1980. Le premier dimanche, après la bénédiction de la couronne, on dit une prière et on allume une bougie. Cette cérémonie se répète les trois dimanches suivants. La couronne est symbole de victoire et de gloire. Elle rappelle que la lumière a vaincu les ténèbres. Jésus le Christ vient nous visiter.

Les quatre semaines qui précèdent l'Avent peuvent faire l'objet d'un calendrier de l'Avent aux formes diverses. L'essentiel est qu'ils soit muni de fenêtres à ouvrir chaque jour, lesquelles découvriront des images en rapport avec le mystère de Noël. Le 24 décembre laissera apparaître une nativité.

Dès le premier dimanche de l'Avent, les enfants sont invités à faire la crèche, c'est à dire une représentation de la Nativité. Chaque soir, la prière en famille se fait devant Marie et Joseph attendant l'Enfant Jésus.