Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Aumônerie des hôpitaux de PauAumônerie des hôpitaux de Pau
Menu
Navigation

Dans la fragilité d'un enfant, Dieu se manifeste.

avec G. Naslin, prêtre


                                        

Voilà un message qui peut nous rejoindre et rejoindre nos contemporains !

Tout apparaît fragile aujourd’hui, comme est fragile un enfant :                                                                                      

 les grandes puissances, la Paix, les monnaies, les partis politiques, les centrales syndicales,

les couples, les familles, la santé, les emplois, l’Eglise,

et même notre foi et notre espérance…

 

A Noël, Dieu ne vient pas nous rassurer par de belles paroles :

il se fait silence.

Il ne nous propose pas un voyage de rêve : il naît au cours d’un voyage.

Il vient en personne et que choisit-il ?

Il prend la fragilité d’un enfant pour nous donner la force de son Amour.

 

A Noël, Dieu vient sans armes… sinon celle de la défense des petits.

Il vient sans projet … sinon celui des Béatitudes.

Il vient sans pouvoir … sinon celui du pardon.

Il vient sans a priori … sinon celui que l’on qualifie de « favorable ».

Il vient sans armée … sinon celle qui chante « Gloire à Dieu et Paix aux hommes ! »

Il vient sans prévenir … sinon des bergers, ces exclus de l’époque.

Il vient sans force … sinon celle de l’Amour.

C’est cela l’inouï de Noël.                

Vous tous, ; plus ou moins fragilisés par la vie,

regardez cet enfant : qui est plus fragile que lui ?

Regardez bien cet enfant : qui est plus fort que lui ?

Accueillez sa force. Essayez d’aimer comme lui.

 

Gérard NASLIN