Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Aumônerie des hôpitaux de PauAumônerie des hôpitaux de Pau
Menu
Navigation

Prière du révolté

 

Seigneur, jusqu’ici je t’ai prié de bien de façons :

quelquefois pour te louer, t’adorer, mais le plus souvent pour te demander grâce ou solliciter ta pitié,

pour te rendre grâce aussi à l’occasion de tel ou tel événement heureux,

parfois encore pour exprimer ma contrition et te demander pardon.     

 

Mais aujourd’hui je n’implore plus, je ne demande plus rien.

L’épreuve que tu m’imposes est cette fois trop lourde pour mes épaules,

je ne peux la supporter, tu me demandes trop, alors je proteste et je te crie mon refus, ma révolte.

 

Après tout, tu es mon Père et les enfants ont bien le droit de crier leur incompréhension ou leur doute.

Tu l’as bien  fait toi-même sur la croix en criant vers ton Père : « Pourquoi m’as-tu abandonné ? »

 

C’est mon sentiment aujourd’hui, celui d’être abandonné.

Je ne comprends plus, je n’ai plus la force de me résigner,

alors accepte ma révolte puisque je n’ai plus que cela à t’offrir.

 

Prends-la comme une prière, celle d’un enfant perdu au plus profond de la nuit qui crie sa détresse,

son incompréhension. N’est-ce pas encore une forme de confiance, une façon d’exprimer malgré tout son amour ?

 

François Beslay ( journal La Croix)