Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Aumônerie des hôpitaux de PauAumônerie des hôpitaux de Pau
Menu
Navigation

Dans la fragilité d’un enfant,

Voilà un message qui peut nous rejoindre et rejoindre nos contemporains !

 

 

            

 

Tout apparaît fragile aujourd’hui, comme est fragile un enfant :

 les grandes puissances, la Paix, les monnaies, les partis politiques, les centrales syndicales, les couples, les familles, la santé, les emplois, l’Eglise,

et même notre foi et notre espérance…

 

A Noël, Dieu ne vient pas nous rassurer par de belles paroles :

il se fait silence.

Il ne nous propose pas un voyage de rêve : il naît au cours d’un voyage.

Il vient en personne et que choisit-il ?

Il prend la fragilité d’un enfant pour nous donner la force de son Amour.

 

A Noël, Dieu vient sans armes… sinon celle de la défense des petits.

Il vient sans projet … sinon celui des Béatitudes.

Il vient sans pouvoir … sinon celui du pardon.

Il vient sans a priori … sinon celui que l’on qualifie de « favorable ».

Il vient sans armée … sinon celle qui chante « Gloire à Dieu et Paix aux hommes ! »

Il vient sans prévenir … sinon des bergers, ces exclus de l’époque.

Il vient sans force … sinon celle de l’Amour.

C’est cela l’inouï de Noël.

 

Vous tous, ; plus ou moins fragilisés par la vie,

regardez cet enfant : qui est plus fragile que lui ?

Regardez bien cet enfant : qui est plus fort que lui ?

 

Accueillez sa force. Essayez d’aimer comme lui.

 

Gérard NASLIN