Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Aumônerie des hôpitaux de PauAumônerie des hôpitaux de Pau
Menu
Navigation

Prières pour les moments difficiles

 

                                               

 

Dans les moments où tout s’écroule, on se demande si Dieu existe vraiment. Voici des prières de soutien, avec les mots de ceux qui ont traversé des épreuves.

Il y a des moments où tout s’écroule, où l’on perd pied, où tout se brouille. On ne comprend rien et on se demande parfois si Dieu existe vraiment.

Certes, il n’est pas facile d’exprimer ses découragements, sa tristesse, son angoisse. Il est bon alors de se servir des mots des autres, de ceux qui, comme nous, ont connu le malheur.

Dans le doute

Méditer un de ces versets psalmiques :
• Pourquoi, Seigneur, es-tu si loin ? Pourquoi te cacher aux jours d’angoisse ? (Psaume 9b, 1)
• Combien de temps, Seigneur, vas-tu m’oublier, combien de temps, me cacher ton visage ? (Psaume 12, 2)
• Regarde, réponds-moi, Seigneur mon Dieu ! Donne la lumière à mes yeux ! (Psaume 12, 4)
• Mon Dieu, j’appelle tout le jour, et tu ne réponds pas. (Psaume 21, 3)
• Écoute, Seigneur, je t’appelle ! Pitié ! Réponds-moi ! Mon coeur m’a redit ta parole : « Cherchez ma face. » C’est ta face, Seigneur, que je cherche : ne me cache pas ta face. (Psaume 26, 7-9)

Dans l’épreuve

Méditer un de ces psaumes :
• 21 Pourquoi m’as-tu abandonné ?
• 30 En tes mains je remets mon esprit.
• 38 Ne reste pas sourd à mes pleurs.
• 41 Pourquoi te désoler, ô mon âme ?
• 76 Dieu oublierait-il d’avoir pitié ?
• 87 Dans cette nuit où je crie.
• 90 Je suis avec lui dans son épreuve.
• 129 Des profondeurs je crie vers toi.
• 141 Personne qui pense à moi.

En cas de chômage

Seigneur, tu donnes à l’homme de collaborer à l’oeuvre de ta création. Mais aujourd’hui, je suis sans travail. J’en ai cherché et j’en chercherai encore, mais je n’ai rien trouvé. Je me sens vide, inutile. Préserve-moi du  découragement. Dans les loisirs forcés, garde-moi disponible pour rendre service. Éveille mon imagination à de nouvelles possibilités en moi et autour de moi. Ranime sans cesse mon espérance. Développe mon énergie. Fais que je garde confiance en toi et… en moi. 

En cas de d’échec

J’ai essayé de réussir, j’avais cru pouvoir améliorer ma situation. C’est le contraire qui est arrivé. J’ai raté cet examen qui m’aurait permis de progresser, ou on a préféré donner de l’avancement à un autre, ou même j’ai complètement échoué dans cette entreprise. Seigneur, je t’appelle. Adoucis mon    amertume. Fais que ma confiance ne s’effrite pas. Donne-moi la force de recommencer, autrement ou même ailleurs, s’il le faut.

En cas de trahison

Seigneur, un proche (un ami, mon conjoint…) m’a trahi. L’amitié (l’amour) qui éclairait ma vie est bafouée, foulée aux pieds. Et mon coeur saigne. J’ai l’impression que tout s’écroule autour de moi. Cela, tu as dû le connaître quand Judas t’a quitté pour te vendre, quand les autres ont fui pour sauver leur vie, et que tu es resté seul face à tes adversaires. Il est trop tôt pour que je te demande courage, force et espérance. Mais du moins, Seigneur Jésus, viens pleurer avec moi.

En cas de lassitude

Dégoût et lassitude me donnent, ce soir, un goût d’amertume. Ton réconfort, Seigneur, semble si loin. J’ai travaillé, lutté. Je viens jeter à tes pieds le poids qui m’accable. Il est dérisoire, sans doute, par rapport aux souffrances du monde. Mais ce poids, c’est le mien ; il pèse sur moi, maintenant. Toi dont le fardeau est léger, aide-moi à porter avec toi, à supporter les autres, et à me supporter moi-même. Ne permets pas que s’éteigne jamais, au fond de moi, la petite flamme de l’espérance.

En cas d’insomnie

En tes mains, Seigneur, j’ai remis mon esprit. Mais le sommeil tarde à venir : projets, soucis, désirs, ressentiments, nervosité d’une journée stressante, tout cela m’envahit et m’empêche de dormir. Accorde-moi, Seigneur, de me détendre, et de me détacher de tout cela. Je me confie à ta miséricorde, et je me repose en toi. Seigneur, prends pitié de moi.

Quand le mal m’écrase

Pierre Lyonnet, jésuite

Seigneur Jésus,
comment pourrais-je bien prier
quand le mal m’écrase
et que je n’en peux plus…
Toi qui as connu le creux de la souffrance,
Toi qui es passé par là,
aujourd’hui sois avec moi.
Toi qui as fait face jusqu’au bout,
aide-moi à tenir bon.
Toi qui es vivant,
viens prier en moi par ton Esprit saint.
Et pendant que je traverse l’épreuve,
fais passer en moi le souffle de ta Résurrection.

Tu sais rester avec nous en nos malheurs

Pasteur Henri Dumas

Apprends-nous donc à combattre le dérisoire
et l’opaque de la souffrance
par la liberté, la force et la persévérance de l’amour.
Délivre-nous de nos envies
de contourner les obstacles,
comme de nos complaisances à y sombrer.
Donne-nous l’impatience de ceux qui aiment
et la patience de ceux qui comprennent
afin que nous devenions aptes à écouter,
désireux de guérir et actifs pour lutter.

Sur le sable, les traces de ma vie

Adémas de Borros, poète brésilien

Cette nuit, j’ai eu un songe :
je cheminais sur la plage accompagné du Seigneur.
Des traces sur le sable rappelaient le parcours de ma vie :
les pas du Seigneur et les miens.
Ainsi nous avancions tous deux
jusqu’à la fin du voyage.
Parfois une empreinte unique était marquée,
c’était la trace des jours les plus difficiles,
des jours de plus grande angoisse,
de plus grande peur, de plus grande douleur…
J’ai appelé :
"Seigneur, tu as dit que tu étais avec moi

tous les jours de ma vie,
j’ai accepté de vivre avec toi.
Pourquoi m’avoir laissé seul aux pires moments ?"
Il m’a répondu :
"Mon fils, je te l’ai dit :
Je serai avec toi tout au long de la route.

J’ai promis de ne pas te quitter.
T’ai-je abandonné ?
Quand tu ne vois qu’une
trace sur le sable
c’est que, ce jour-là,
c’est moi qui t’ai porté."

Prière quand on est dans le doute

Quand les doutes nous assaillent,
quand des questions nous obsèdent et restent sans réponse,
quand nos yeux ne voient plus,
quand nos oreilles demeurent sourdes…
Quand la solitude nous pèse,
quand Tu nous sembles absent,
quand les soucis nous égarent…
quand les épreuves adviennent,
quand tout semble perdu,
quand la faiblesse gagne du terrain

et ronge l’enthousiasme….
quand la révolte nous traverse,
quand la tristesse nous submerge,
quand la nuit semble triompher du jour,
quand la mort semble avoir le dernier mot sur la vie…
Donne-moi, Seigneur,
de ne jamais douter un seul instant de ton Amour.

Prière pendant la maladie

 

Tu as mis en moi la passion de vivre et d’avancer
Quand rien ne va plus
et que je dis “à quoi ça sert de se battre ?”
je peux encore me tourner vers Toi,
Te prier et Te demander de m’aider.
Tu as mis en moi la passion de vivre et d’avancer,
Tu m’as choisi pour faire triompher la vie,
Tu ne peux pas me laisser tomber.
Seigneur, sois mon réconfort,
apporte-moi cette bouffée d’espérance
qui me soutiendra toute la journée.
Tu es mon compagnon d’attente des jours meilleurs.
Avec Toi, je reprendrai la route de la vie.

Et sans fin, je proclamerai ton Amour.

Un Amour m’attend de l’autre côté

Soeur Marie du Saint-Esprit

Ce qui se passera de l’autre côté, quand tout pour moi
aura basculé dans l’éternité, je ne le sais pas.
Je crois.
Je crois seulement qu’un Amour m’attend.
Maintenant que mon heure est proche, que la croix
m’indique le seuil à franchir, alors ce que je crois, c’est
que c’est vers cet Amour que je marche en m’en allant.
C’est dans son Amour que je tends les bras.
C’est dans la Vie que je descends doucement.
Quand je mourrai, ne pleurez pas.
C’est un Amour qui me prend paisiblement.

Si j’ai peur… et pourquoi pas ?
Rappelez-moi simplement qu’un Amour,
un Amour m’attend.
Oui, Père du Ciel, voici que je viens vers vous comme
un enfant. Je viens me jeter dans votre Amour…
votre Amour qui m’attend.

Heureux les affligés, ils seront consolés

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5, 1-12 

Heureux les pauvres de coeurs :
le Royaume des cieux est à eux !
Heureux les doux : ils recevront la terre en héritage !
Heureux les affligés : ils seront consolés !
Heureux les affamés et assoiffés de justice :
ils seront rassasiés !
Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !
Heureux les coeurs purs : ils verront Dieu !
Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fi ls de Dieu !
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice :
le Royaume des cieux est à eux !
Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous
persécute, si l’on dit faussement toute sorte de mal
contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez
dans l’allégresse car votre récompense sera grande 
dans les cieux !

Heureux ceux qui m’aident à vivre

D’après saint Vincent de Paul

Heureux ceux qui respectent
mes mains décharnées et mes pieds déformés.
Heureux ceux qui conversent avec moi
bien que j’aie désormais quelque peine
à bien entendre leurs paroles.
Heureux ceux qui comprennent
que mes yeux commencent à s’embrumer
et mes idées à s’embrouiller.
Heureux ceux qui, en perdant du temps à bavarder
avec moi, gardent le sourire.
Heureux ceux qui jamais ne me font observer :
“C’est la troisième fois que
vous me racontez cette histoire !”
Heureux ceux qui m’assurent qu’ils m’aiment
et que je suis encore bonne
ou bon à quelque chose.
Heureux ceux qui m’aident à vivre
l’automne de ma vie…

Seigneur, écoute mon appel !

Psaume 129 (130)

Seigneur, écoute mon appel !
Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
Que ton oreille se fasse attentive
au cri de ma prière !

Si tu retiens les fautes, Seigneur
Seigneur, qui subsistera ?
Mais près de toi se trouve le pardon
pour que l’homme te craigne.

J’espère le Seigneur de toute mon âme ;
je l’espère, et j’attends sa parole.
Mon âme attend le Seigneur
plus qu’un veilleur ne guette l’aurore.

Donne-moi la force de te chercher

 

Saint Augustin

Autant que je l’ai pu,
autant que tu m’en as donné de le pouvoir,
je t’ai cherché.
J’ai désiré voir par l’intelligence
ce que je croyais,
j’ai beaucoup étudié et beaucoup peiné.
Seigneur, mon Dieu,
mon unique espérance,
exauce-moi,
de peur que par lassitude
je ne veuille plus te chercher.
Mais fais que toujours
je cherche ardemment ta face
Donne-moi la force de te chercher,
toi qui m’as fait te trouver
et qui m’as donné l’espoir
de te trouver de plus en plus.
Devant toi est ma force,
devant toi est ma faiblesse.
Garde ma force, guéris ma faiblesse.
Devant toi est ma science,
devant toi est mon ignorance.
Là où tu m’as ouvert,
accueille-moi quand je veux entrer ;
là où tu m’as fermé,
ouvre-moi quand je viens frapper.
Que ce soit de toi que je me souvienne,
toi que je comprenne,
toi que j’aime.
Augmente en moi ces trois dons,
jusqu’à ce que tu m’aies réformé tout entier.

J’ai tout remis entre tes mains

Anonyme

J’ai tout remis entre tes mains :
Ce qui m’accable et ce qui me peine,
Ce qui m’angoisse et ce qui me gêne,
Et le souci du lendemain.
J’ai tout remis entre tes mains.
J’ai tout remis entre tes mains :
Le lourd fardeau traîné naguère,
Ce que je pleure, ce que j’espère,
Et le pourquoi de mon destin.
J’ai tout remis entre tes mains.
J’ai tout remis entre tes mains :
Que ce soit la joie, la tristesse,
La pauvreté ou la richesse,
Et tout ce que jusqu’ici j’ai craint.
J’ai tout remis entre tes mains.
J’ai tout remis entre tes mains :
Que ce soit la mort ou la vie,
La santé, la maladie,
Le commencement ou la fin.
Car tout est bien entre tes mains.
Bien que dans l’épreuve, aujourd’hui, je crois.

Rappelle-nous que personne ne peut nous faire du mal

Martin Luther

Dieu tout-puissant,
rappelle-nous toujours que personne
ne peut nous faire du mal
sans se nuire mille fois plus à tes yeux.
Fais que nous soyons ainsi portés à
pardonner plutôt qu’à frapper,
à prendre en pitié plutôt qu’en haine.
Aide-nous à supporter en souriant le mal
qu’on nous fait ;
chasse de nous tout désir de revanche.
Accorde-nous de ne pas rendre coup
pour coup,
mais de trouver notre joie dans ta volonté
qui nous envoie ces épreuves,
en sorte que nous soyons portés
à te remercier et à te louer.
Dieu tout-puissant,
rappelle-nous toujours que personne ne
peut nous faire du mal
sans se nuire mille fois plus à tes yeux.
Fais que nous soyons ainsi portés
à pardonner plutôt qu’à frapper, 

à prendre en pitié plutôt qu’en haine.